• Fotostudio Linck, Oskar Reinhart, Kaufmann Fa. Gebr. Volkart, um 1920 Volkart Fotoarchiv im Fotomuseum Winterthur
  • Le collectionneur

    Oskar Reinhart (1885-1965) était l'un des collectionneurs d'art les plus importants de Suisse et le descendant d'une dynastie de commerçants de Winterthour. Sa mère, Lilly Reinhart-Volkart (1855–1916), apporta dans la corbeille de mariage la société de son grand-père, "Gebrüder Volkart", fondée en 1851. Son père, Theodor Reinhart (1849–1919), consolida l'entreprise et initia avec succès le commerce entre l'Inde et l'Europe.

    Dès 1907, durant sa formation, Oskar Reinhart commença à collectionner les gravures des maîtres anciens et nouveaux et acquit après la mort de son père le cœur de sa collection de tableaux. Jusqu'en 1924, il fut l'associé actif, et bailleur de fond jusqu'en 1939, de la société commerciale "Gebrüder Volkart". Ainsi, il put se consacrer exclusivement à sa collection d'objets d'art et à différents comités publics comme la Fondation Fédérale Gottfried Keller, pendant que son frère Georg (1877–1955) présidait aux destinées de l'entreprise jusqu'en 1952. En 1924, Oskar Reinhart fit l'acquisition de la villa "Am Römerholz" qui devint sa résidence permanente et fut décorée d'œuvres d'art de qualité.

    Il aida le marchand d'art munichois Fritz Nathan à fuir en Suisse en 1936. En 1941, aidé de Fritz Nathan et de Walter Feilchenfeldt, ainsi que de la veuve de Max Liebermann, il s'efforça de favoriser l'émigration en Suisse. En outre, durant tout le temps où les national-socialistes étaient au pouvoir, il veilla scrupuleusement à n'acquérir aucun objet d'art d'origine douteuse. Enfin, sous le coup des événements politiques du 10 octobre 1940, il créa la "Fondation Oskar Reinhart" à Winterthour, dans laquelle il déposa ses œuvres d'artistes allemands, autrichiens et suisses du XVIIIe au XXe siècle. En raison des troubles de la guerre, le vieux lycée du jardin public, transformé en musée pour la Fondation, fut ouvert seulement en 1951. Après le décès de Reinhart en 1965, l'ensemble des peintures tudesques, néerlandaises, anglaises, italiennes, espagnoles et françaises qu'il conservait à son domicile privé "Am Römerholz" revint à la Confédération. Il légua par testament sa collection de gravures à la "Fondation Oskar Reinhart".